L’art-thérapie, l’art qui soigne, guérit et apaise

L’art thérapie (thérapie par les arts créatifs) est une psychothérapie utile pour les soins mentaux. Elle est principalement étudiée en psychiatrie occidentale. La pratique de l’art-thérapie est efficace pour traiter les personnes souffrant de maladies psychologiques. Elle participe également à un art de vivre et à un art du bien-être.

En dehors de toute considération clinique ou d’un traitement médical, la présence de l’art dans notre vie nous fait bénéficier des bienfaits de l’art thérapie, que l’on soit artiste ou amateur. En effet, nous savons que l’art agit positivement sur la qualité de vie et le bien-être des personnes. Le bien-être est de nos jours une recherche légitime face aux agressions de la vie moderne.

Nous sommes en demande permanente de soins physiques et mentaux pour nous aider à vivre. Libérer nos émotions, augmenter l’estime de soi, récupérer de l’énergie et de la motivation, faire disparaitre le stress, sont autant d’objectifs visés par la pratique de l’art thérapie.

Se servir de la création artistique pour agir sur notre psyché et, par voie de conséquence, sur notre corps, telle est la mission de l’art thérapie. Pour ce faire, cette technique, de plus en plus utilisée par les thérapeutes, se fonde sur plusieurs domaines de l’art.

La peinture-thérapie

La peinture-thérapie

La peinture favorise la création d’images mentales, sans doute plus que toute autre expression artistique. La peinture thérapie conviendra au thérapeute qui désire observer et soigner ses patients par la pratique d’arts graphiques. Les goûts artistiques du thérapeute influent également sur le choix thérapeutique.

 

Qu’est-ce que l’art-thérapie ?

L’art serait la plus grande invention de l’humanité. La manière la plus concrète d’exprimer le monde de l’esprit dans le monde réel.

L’art-thérapie pourrait être définie aussi comme la meilleure méthode pour donner forme à l’inconscient par l’expression artistique.

Cette technique de psychothérapie peut restaurer notre santé physique et mentale, mais également la renforcer.

En vous exprimant par les arts plastiques et en vous servant de peinture, de crayons, d’argile ou de laine et de divers matériaux, vous mettez à nu votre « vrai moi ».

Cette forme de psychothérapie moderne qui repose sur l’utilisation de l’art en tant qu’outil thérapeutique utilise diverses formes d’art :

La peinture, le dessin, la sculpture et le modelage, la musique, le théâtre et la danse.

On trouve des applications thérapeutiques dans toutes les branches des arts plastiques, car elles ont pour point commun de laisser s’exprimer l’esprit par le geste et le corps. Ces disciplines peuvent parfois être combinées afin d’atteindre des objectifs thérapeutiques précis. Écouter de la musique tout en pratiquant la peinture ou du modelage peut aider à atteindre un état de calme, ou au contraire à stimuler une expression, à provoquer une réaction créatrice. En pratique, chaque personne étant unique, chaque séance le sera également. Plus le thérapeute sera créatif, plus les patients seront stimulés dans leurs propres créations, et plus les thérapies auront la chance d’être efficaces.

 

Objectifs de l’art-thérapie

L’objectif initial de l’art-thérapie est de stimuler le patient afin qu’il exprime ses sentiments, ses peurs et ses angoisses, au travers d’un processus de création. Le travail du thérapeute consiste ensuite à établir un diagnostic, rechercher et comprendre la psychologie de son patient, identifier avec précision ses troubles puis enfin mettre en œuvre une stratégie visant à atteindre des objectifs clairement identifiés. De préférence, les intentions seront définies avec le patient, afin de lui donner un rôle plus actif dans sa guérison.

Libérer ses émotions-catharsis

En vous exprimant avec le dessin et le modelage, les émotions, qui étaient refoulées dans votre esprit, sont libérées vers le monde extérieur avec des sentiments qui ne peuvent pas être exprimés avec des mots. Des sentiments dont vous ignoriez l’existence vous apparaissent alors.

Ainsi, votre nouvelle conscience vous conduit vers une purification psychologique (catharsis). Ces expériences sont le catalyseur de notre créativité.

Organiser les conflits et les pensées confuses

Le travail et les relations deviennent de plus en plus complexes au quotidien. Cela exige de nous une adaptation continuelle, et nous sommes mentalement stressés et toujours plus incertains de nos choix. Les conflits et les pensées ont tendance à s’accumuler. L’art-thérapie peut nous aider à mettre à distance nos problèmes. L’utilisation de symboles et d’images facilite la compréhension du contexte dans lequel nous évoluons. Il devient plus facile de hiérarchiser les tâches et les pensées.

Augmenter l’estime de soi

D’une manière générale, le cerveau droit contrôle les émotions et le cerveau gauche contrôle la logique. Les personnes qui privilégient leur hémisphère gauche sont les plus nombreuses. Chez elles, la raison et l’analyse sont directeurs, cela souvent au détriment de la créativité.

En revanche, les personnes qui favorisent leur cerveau droit sont plus innovantes et attentives à l’aspect émotionnel de la vie. Elles pensent fréquemment avec des intuitions et font preuve d’une grande curiosité, ce qui leur permet d’avoir une vision globale des problèmes et généralement une meilleure estime de soi.

La société moderne est plutôt dominée par le cerveau gauche.

Le cerveau gauche est aussi appelé cerveau négatif. Les constats trop froids et trop logiques sur nos propres comportements participent fréquemment à des questionnements qui nous interrogent sur nos capacités et nous font perdre de la confiance en soi.

L’art active le cerveau droit qui est le siège de l’intuition et de l’émotion. Il contribue à faciliter de nouvelles expériences. De plus, il flatte notre EGO et, en conséquence, favorise une bonne estime de soi.

Récupérer la curiosité et la motivation

Le contact direct avec divers matériaux tels que le crayon, le pinceau, le papier, etc. est très bénéfique. Il attise notre curiosité créative.

Les différents stimuli que l’on ressent en atelier d’art-thérapie tels que le rugueux, le doux avec la peinture, le mouillé avec l’argile ont un effet agréable sur notre cerveau.

Pour cette raison, l’art-thérapie est également appelée « thérapie matérielle ».

Cette méthode fait ses preuves au quotidien dans le domaine de la psychiatrie et des soins aux personnes âgées. Elle est aussi profitable pour booster nos désirs.

 

À qui s’adresse l’art-thérapie ?

La pratique de l’art-thérapie est particulièrement adaptée pour les patients qui ont des difficultés à exprimer leurs sentiments et leur souffrance. C’est notamment le cas de beaucoup d’enfants, mais également de certains adultes.

La création, contrairement au langage parlé ou écrit, fait beaucoup moins appel à l’intellect. Pour certaines personnes, s’interroger sur leur « inconscient » peut être difficile, voire douloureux.

L’acte de création permet de contourner ces freins, de libérer l’expression, les émotions, et de révéler au thérapeute les souffrances et les ressources du patient. Les art-thérapeutes interviennent généralement auprès de personnes souffrant de difficultés psychiques ou psychologiques.

Cependant, l’utilisation de l’art-thérapie est également indiquée pour des personnes en situation de fragilité, aux différents stades de la vie : deuil, sentiment d’abandon, maladie, vieillissement, handicap, addictions, et bien d’autres troubles qui affectent la santé psychique. Les séances peuvent avoir lieu individuellement ou en groupe, par le biais d’ateliers de travail.

 

Quels sont les avantages de l’art-thérapie ?

Une méthode brève

L’art-thérapie présente de nombreux points communs avec d’autres méthodes de psychothérapie brève.

En opposition à la psychanalyse au long cours, la psychothérapie brève ne cherche pas à résoudre tous les maux et les troubles susceptibles d’affecter la santé et le bien-être du patient.

En se concentrant sur des objectifs clairs, le thérapeute vise pour ses patients à atteindre un état de mieux-être dans un court délai.

Le changement, c’est la vie ! 

Comme l’hypnose ou la sophrologie, le but à atteindre est d’opérer des changements salutaires dans le comportement et dans la manière d’appréhender le réel.

Par ces changements, parfois très subtils, la personne découvre ses propres ressources intérieures qui vont lui permettre de vaincre son stress, de mieux connaitre et contrôler ses émotions, et d’entamer un processus de guérison.

Le thérapeute joue alors un rôle de médiation, de guide, pour aider le patient à mettre en œuvre par lui-même les techniques et les solutions pour obtenir un meilleur état de santé psychique.

Parce que bien souvent, il s’agit de sortir d’un état psychologique fermé et résolu à l’échec. Renverser l’effet « boule de neige », c’est-à-dire transformer une boucle de rétroaction négative en rétroaction positive.

Court-circuiter le langage et l’intellect

Mais l’art-thérapie, en permettant de court-circuiter le langage parlé, offre encore un double avantage :

Elle facilite le traitement de personnes étrangères, ne maitrisant pas l’apprentissage de la langue.

Elle recentre le travail sur le ressenti corporel et les émotions, sans passer par les filtres de l’intellect.

Elle est adaptée aux personnes pour qui parler de leurs problèmes provoque trop de souffrance.

Une méthode de développement personnel

En dehors de toute considération médicale, l’art-thérapie peut être considérée comme un cheminement vers un mieux-être, un art de mener sa vie. Des séances d’art-thérapie peuvent aussi tout à fait être envisagées comme une méthode de développement personnel et de stimulation de la créativité, de l’expression et des capacités artistiques.

 

Faut-il être artiste pour pratiquer l’art-thérapie ?

La valeur artistique des œuvres produites n’a à première vue pas d’importance. Cependant, cette discipline peut susciter des vocations artistiques. En témoignent, certaines des œuvres exposées à l’hôpital Sainte-Anne à Paris.

De l’art thérapie à l’art

Depuis peu est apparue une autre forme d’art thérapie. Cette discipline ne se base plus sur la création artistique, mais utilise les mêmes codes. Il s’agit de s’adonner à la contemplation ou à l’écoute d’œuvres artistiques existantes, en se concentrant sur l’effet qu’elles produisent sur la personne. Car l’art a pour fonction première de susciter des émotions et de nous plonger dans un univers immense et merveilleux, tout en favorisant un lâcher-prise avec la réalité ordinaire. Avec cette méthode, la personne se sent encore plus en sécurité. Elle n’a plus l’impression de devoir produire un travail. De plus, elle prend une position extérieure par rapport à une œuvre et dispose de toute liberté de critique.

L’Art-thérapie sculpture : une formule privilégiée

La sculpture est très souvent utilisée en thérapie. Elle permet aux personnes de s’exprimer à travers ce médium, tout en donnant au thérapeute l’occasion de les examiner. Ainsi, ils interprètent ce travail d’expression, d’une manière moins intrusive que lors d’une séance de psychanalyse traditionnelle face à face. Pour réconcilier le corps et l’esprit, et par le contact avec la matière, l’art thérapie sculpture aide les patients anxieux à retrouver confiance dans le réel. Le modelage et la poterie sont des variantes très appréciées de cette discipline.

La sophrologie

Le médecin généraliste ou spécialiste se contente généralement de traiter le symptôme. Le médicament n’est pas la seule façon de traiter la personne. La sophrologie, identifiée comme une aide à la prise en charge globale du patient, est un accompagnement précieux. Un traitement, pour être efficace, fait appel à la conscience que le malade a de son corps et, plus spécifiquement, à la prise en compte de son bien-être. C’est à cet endroit que la sophrologie devient un apport essentiel pour la médecine. Le sophrologue a une position d’écoute de son patient. Cela permet une bonne appréhension de la douleur et une meilleure efficience des traitements.

Médecine et art

On pourrait penser que l’art et la médecine sont différentes choses. Cependant, il devrait être possible de les penser comme un tout. Pour une telle expérience de pensée, il est nécessaire de se rappeler sa propre expérience. L’acte de vivre est une activité globale. L’esprit et le corps sont intimement liés et ont des relations étroites. Art et médecine peuvent s’associer pour aider le patient à aller vers un mieux-être, et vers la guérison. L’art produit et confirme cette union.

La chromothérapie

Comprendre correctement les couleurs pour aider à maintenir une bonne santé mentale, tel est le fondement de cette thérapie.

Méthode de santé et médecine douce, la chromothérapie se fonde sur la théorie selon laquelle la lumière et la couleur affectent la santé physiologique des humains. La couleur est un facteur essentiel lors de l’achat d’un vêtement, par exemple.

Il est facile à imaginer que la couleur influence nos pensées et nos émotions. Dans certains cas, la mariée porte du blanc comme symbole d’innocence le jour du mariage, et les participants aux funérailles pleurent et s’habillent en noir, ce qui montre les implications culturelles.

Comment choisir un art-thérapeute ?

Attention aux arnaques ! Il faut savoir que pour être reconnu officiellement comme art-thérapeute en France, il faut avoir suivi une formation attestée par la Fédération française des art-thérapeutes (FFAT) qui délivre un diplôme RNCP (répertoire national des certifications professionnelles).

En effet, devenir art-thérapeute ne s’improvise pas ! Il faut suivre une formation,  un enseignement spécialisé qui prend plusieurs années.

Dans plusieurs pays anglo-saxons, la norme est la maîtrise universitaire, c’est-à-dire un diplôme de 2e cycle (bac+5).

Aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni, il faut compter environ 6 à 7 ans pour devenir art-thérapeute, ce qui inclut l’obtention d’un diplôme de baccalauréat (bachelor degree ou bac+3), d’un master en art-thérapie (bac+5). En plus de l’apprentissage théorique, une formation clinique ainsi que l’écriture d’un mémoire sont obligatoires.

De préférence, choisissez un art-thérapeute disposant d’une solide formation. N’hésitez pas à discuter avec lui et à lui poser des questions. Vous pouvez lui demander de vous présenter son code déontologique. Ce point a de l’importance, car le patient ne doit pas être un objet de recherche pour le praticien. Comme le médecin s’attache à soigner une maladie, l’objectif du thérapeute doit être avant tout de soulager son patient.

La pratique et les techniques utilisées en séance doivent être axées vers l’accès des patients à une meilleure qualité de vie, à la diminution du stress et vers une amélioration de leur état de santé.

Le Syndicat français des art-thérapeutes fournit un annuaire de praticiens par régions, ainsi que ses propres critères de formation, ce qui vous aidera dans votre recherche.

En conclusion

L’art-thérapie n’est pas simplement une mode. C’est une méthode thérapeutique éprouvée et sécurisante, particulièrement adaptée aux personnes craintives ou méfiantes envers tout ce qui ressemble à un « Psy ».

Une séance d'art-thérapie

Sujets voisins: